Re-enactment "ZYKLUS" - Tomas Schmit

Workshop Emilie Parrendeau.

Zyklus est une performance initialement créée pour un performeur unique ; Augustine Bey et moi avons cependant souhaité changer cette règle pour en faire un duo, actionner deux corps, deux entités qui se répondraient dans l'action.

« The interpreter stands in a circle of 10 to 30 water-pails

(made from as many different materials as possible).

One of them is filled with water, the others are empty.

The interpreter seizes the filled one and

empties it into the next one (to the right).

Then he puts the first one to its place,

seizes the (now filled) second pail and empties it

into the next one etc. …........

until all the water is evaporated or split. »

Tomas Schmit, 1962.

Zyklus, comme son nom l'indique, est une performance en relation avec le cycle, le temps qui défile. Nous avons voulu conserver le protocole de base, ce qui en constitue son essence : le défi physique et psychologique, la persévérance face au temps et à son défilement concret. Le duo nous a permis certaines libertés de réalisation, à savoir un travail d'individualité au sein du duo et à la fois une cohésion primordiale. Nous avons suivi les règles de positionnement indiquées par Tomas Schmit et avons constitué deux cercles, deux « horloges vivantes », en somme ; mais chacune d'entre nous interpréterait et ressentirait la performance différemment, ce qui offrirait également une autre perspective au spectateur. Bander les yeux d'Augustine nous sembla être le meilleur compromis pour expérimenter Zyklus d'une autre façon ; quant à moi, avec la vision complète, je devenais le chef d'orchestre. Nous avons mis en place un système de sonorités distinctes, une sorte de roulement et d'enchaînement tantôt alterné, tantôt simultané. Nous effectuions le « zyklus » en fonction de l'écoulement de l'eau de chacune, du martèlement des bouteilles sur le sol ; nous avons tenté de créer une symphonie mécanique au préalablement réfléchie. La notion de chef d'orcheste fut l'un des maîtres-mots de notre réalisation. La confrontation entre l'Aléatoire et la Logique nous a parue intéressante à vivre mais aussi à démontrer.

Article en avant
Articles récents
Archives
Retrouvez-moi sur Facebook
  • Facebook Basic Square

© Manon Di Chiappari